Reprise des dépenses de R&D dans le secteur de la santé (Archived)

Notre optimisme à l’égard du secteur de la santé s’explique par la demande croissante de traitements efficaces et l’amélioration des perspectives en matière de dépenses de recherche et développement (R&D). Plusieurs grands groupes pharmaceutiques sont parvenus à surmonter la crise de l’expiration des brevets et la baisse des chiffres de vente de leurs médicaments phares face à l’émergence de génériques. Nous entrevoyons désormais les premiers signes d’un changement de stratégie chez ces entreprises, qui fonderont leur croissance future sur la conception et le développement de traitements plus rentables. Cette tendance est visible dans les valorisations du secteur, dont la progression est nourrie par un regain de confiance des acteurs. Les sceptiques remettent en cause la capacité de ces entreprises à réellement mettre sur le marché des traitements efficaces, mais nous sommes certains que nous parviendrons à différencier les entreprises qui présentent un véritable potentiel de croissance et d’innovation de celles dont les perspectives sont moins attrayantes.

Des traitements plus ciblés

Une tendance particulièrement intéressante que nous suivons de près est celle de la transition vers des traitements « ciblés ». Traditionnellement, les médicaments ont souvent été conçus pour traiter un large spectre de maladies ou de types de patients. Plus récemment, nous avons noté une tendance à la spécialisation, avec des traitements ciblant un groupe spécifique de patients ou de troubles (tels que certaines formes de cancer). Ces traitements ciblés devraient permettre aux entreprises de réduire leurs délais de développement et les coûts des essais, tout en améliorant les bénéfices pour les patients. En tant qu’investisseurs de long terme, notre analyse fondamentale des sources potentielles de croissance vise à identifier des traitements rentables et des investissements productifs en R&D.

À mesure que les traitements se spécialisent, la collecte et l’analyse de nouveaux types de données se généraliseront au sein du secteur de la santé. L’accueil et le traitement qui seront réservés à ces nouvelles techniques par les régulateurs et les consommateurs conditionneront les perspectives de croissance du secteur de la santé. La rapidité du développement des appareils mobiles et des équipements portables de diagnostic pourrait générer des opportunités d’investissement que nous suivons de près. Le développement de nouvelles méthodes d’administration des traitements constitue également un terrain d’innovation potentielle, où un avantage compétitif pourra être dégagé non seulement sur le traitement en lui-même, mais également sur la manière dont il est administré aux patients.

Une nouvelle tendance

04 Sect 1 FR

L’innovation technologique n’est pas le seul facteur à agir sur la transformation du secteur de la santé. On observe également un changement dans le type de maladies ciblées par l’industrie. Auparavant, les efforts de développement de traitements ciblaient les maladies les plus courantes (notamment cardiovasculaires ou gastro-intestinales). À présent, les maladies plus spécifiques et plus difficiles à traiter, telles que le cancer, les troubles du métabolisme (diabètes) et les maladies neurologiques (par ex., Alzheimer) retiennent davantage l’attention. Cette transition s’explique en partie par l’évolution des êtres humains et de la société. Compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie et de l’amélioration des niveaux de vie au sein du monde développé et des pays émergents, les inquiétudes se portent de plus en plus sur les maladies associées au vieillissement ou au changement des comportements alimentaires (paradoxalement plus mauvais) et de styles de vie.  Par conséquent, on peut s’attendre à une attention accrue des gouvernements qui investiront davantage dans la lutte contre ces maux modernes.

Gouvernements et régions

La réforme « Obamacare » aux États-Unis a concentré l’attention du marché et a permis de souligner l’impact des dépenses publiques sur le secteur de la santé. Ce constat a également démontré l’importance de suivre la manière dont les gouvernements chercheront à répondre à la demande croissante pour les services de santé à travers le monde. Les effets de la réforme de la santé aux États-Unis émergeront progressivement sur les trois à cinq prochaines années et, les évolutions positives au sein du monde émergent (notamment en Chine) s’étireront à plus long terme, compte tenu d’un effet de base plus faible en termes de couverture et d’accès aux soins. En tant qu’investisseurs, les contrastes observés en matière de dispense des soins entre le monde développé et les pays émergents constituent pour nous une source d’opportunités. De toute évidence, la réduction des coûts reste une préoccupation majeure pour le secteur de la santé suite à la crise financière, en particulier dans les pays développés européens. En revanche, au sein du monde émergent, les dépenses de santé au niveau individuel et national ont vocation à augmenter. 

Selon nous, le secteur mondial de la santé offre des opportunités d’investissement très attrayantes pour les investisseurs et nous continueront de suivre de près l’innovation dans les traitements et les services de santé.

PERSPECTIVES

  • Suivre de près les entreprises susceptibles d'être affectées, tant positivement que négativement, par le déploiement d'Obamacare aux États-Unis.
  • Plusieurs multinationales du secteur pharmaceutique devraient commencer à enregistrer une amélioration de leurs perspectives bénéficiaires.
  • Suivre de près les produits en cours de développement et les agréments réglementaires pour les traitements et médicaments, deux grandes sources de compétitivité au sein du secteur.
This is not investment advice. Regulatory Disclosure